spatika

spatika

Le vin du coeur.

 

 

 

<< Il s'approche, il panse ses blessures et lui verse de l'huile et du vin. Puis il le fait monter sur sa propre monture et l'emmène au gîte où il prend soin de lui. >> (Luc 10.34).

<< Cesse de ne boire que de l’eau. Prends un peu de vin à cause de ton estomac et de tes fréquents malaises. >> (Timothée 5.23)

 

 


     La Bible nous apprend donc que à l'époque, le vin était utilisé comme antiseptique pour désinfecter les plaies. En conseillant aux juifs de l’Antiquité d’utiliser le vin, la Bible prescrivait, en fait un ingrédient qui est toujours le plus courant des antiseptiques modernes : L’alcool. Mais les vertus antiseptiques du vin ne s’arrêtent pas là. Tous les tests effectués sur le vin aboutissent à la même conclusion. Le vin tue de nombreux germes, par exemple les bactéries E.Coli en 25 à  60 secondes et la typhoïde en 5 minutes à 4 heures, et cela même sans alcool. Les polyphénols du vin ont le même pouvoir de destruction des bactéries que la pénicilline.

 

Remède révélé à l’abbesse Hildegarde au 12eme siècle. (Le vin du cœur):

 

  • Plonger 10 brins de persil frais avec les feuilles dans 1 litre de vin pur.
  • Ajouter 2 cuillerées à soupe de vinaigre de vin. Laisser mijoter pendant 10 minutes à feu doux, en faisant attention à ne pas laisser déborder le mélange car il est mousseux.
  • Ajouter 300grammes de miel pur et faites bouillir de nouveau le tout à petit feu pendant 4 minutes.
  • Pendant que le vin est encore chaud, passez le et versez le dans une bouteille préalablement stérilisée à l’alcool et séchée. Bouchez hermétiquement.

 

Le sédiment qui se forme est inoffensif et peut être consommé avec le miel.

Vous pouvez utiliser indifféremment du vin blanc ou du vin rouge, mais la préparation doit être rigoureusement respectée. Le miel doit être ajouté après la première ébullition, puis le mélange entier doit bouillir une seconde fois.  

 

 

 

      Le persil est réputé pour sa richesse en vitamine C : 170 mg en moyenne.
Il fournit aussi d'autres vitamines en quantités appréciables :
-          Provitamine A (ou carotène) : elle atteint 7 mg aux 100 g, ce qui est une valeur élevée pour un "légume-feuille"; seul, le pissenlit, avec une teneur de 8,4 mg surpasse le persil.
-          Vitamines du groupe B : elles sont toutes bien représentées, et en particulier la vitamine B2 (ou riboflavine), dont le taux est au moins double de celui de la plupart des légumes ; la vitamine B3 (ou nicotinamide), pour laquelle la teneur du persil est supérieure à celle de la pomme de terre ; la vitamine B9 (ou acide folique), aussi abondante dans le persil que dans le cresson ou l'épinard, des aliments "champions" pour cette vitamine.
-          Vitamine E, ou tocophérols : avec une teneur de l’ordre de 2,2 à 3,7 mg aux 100 g, le persil fait partie des légumes frais les mieux pourvus en cette vitamine.
            Le persil constitue aussi un extraordinaire réservoir de minéraux et d'oligo-éléments : avec une teneur de 1,7 g aux 100 g, c'est l'un des végétaux frais les plus minéralisés. Il est particulièrement riche en potassium (800 mg aux 100 g, soit 2 à 3 fois plus que dans la plupart des légumes frais), en calcium (200 mg), en phosphore (70 mg) et en magnésium (40 mg).
Son taux de fer est remarquablement élevé : avec 5,5 mg aux 100 g, il se situe très largement en tête des végétaux frais. Il est aussi très bien pourvu en manganèse (1,2 mg), en zinc (0,6 mg) et en cuivre (0,13 mg). Enfin, il faut souligner la présence, à l'état de traces, de nombreux oligo-éléments rares : chrome, cobalt, bore, sélénium...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



13/08/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres