spatika

spatika

Calendrier druidique

le point vernal est la position apparente du soleil sur la sphère céleste lors de l'équinoxe de Mars.

 

Le calendrier druidique se retrouve dans celui des pays d'Orient où il subsiste encore. Aussi, je vous invite à un voyage dans ces pays et temps lointains.
Le calendrier persan (ou iranien) est un calendrier solaire en usage notamment en Iran et en Afghanistan Il descend des calendriers zoroastriens de la Perse préislamique. Son système d’alternance des années communes et des années bissextiles le rend plus précis que le calendrier grégorien.    
Le calendrier zoroastrien est un calendrier religieux utilisé par les adeptes du Zoroastrisme. Approximation du calendrier tropical, ce calendrier est encore utilisé de nos jours par les fidèles zoroastriens pour leurs fêtes religieuses.    

Structure du calendrier zorastrien   

     L’année compte 365 ou 366 jours et est composée de 12 mois. Les 6 premiers comptent 31 jours, les 5 suivants 30 jours et le dernier mois 29 ou 30 jours.  
     Les années sont comptées à partir de l’hégire, soit l'an 622 du calendrier julien. Le 1er Farvardin de l’an 1 correspond donc au 21 mars 622 du calendrier julien. On dit aussi que, contrairement à l’usage en vigueur dans les pays musulmans sunnites, les chiites (Persans principalement) comptent leurs années à partir de la Révélation de Gabriel à Mahomet, c'est-à-dire en 621 après J.-C.  

Années bissextiles.  

     Le système d’années bissextiles est plus complexe mais aussi beaucoup plus précis que le système grégorien. Il aurait été mis en place par Omar Khayyâm au xie siècle.   
     On a un cycle de 2820 années dont 683 sont bissextiles. La durée moyenne de l’année dans un tel cycle est de 365,242199 jours (contre 365,2425 jours dans le calendrier grégorien) ce qui est pratiquement égal à l’année tropique moyenne, c’est-à-dire la période de révolution de la Terre autour du Soleil, qui dure 365,242191 jours. Le calendrier persan cumulerait donc un décalage d’un jour au terme d’une période de plus de 2 millions d’années.

Chaque cycle de 2820 ans se décompose ainsi:

2 820 ans

21 x 128 ans

1 x 29 ans

3 x 33 ans

1 x 132 ans

1 x 29 ans

2 x 33 ans

1 x 37 ans

Nous avons 21 periodes de 128ans qui se repartissent de 1 x 29 ans et 3 X 33 ans. 

et 1 periode de 132 ans qui se repartit de 1 x 29 ans et 2 X 33 ans et 1 x 37 ans. Dans chacune des périodes, la première année à être bissextile est la cinquième, puis tous les 4 ans. 

Les années sont numérotées à l’intérieur de chaque période de 29, 33 ou 37 ans.
Soit n  le numéro d’ordre de l’année dans sa période. L’année est bissextile si ces deux conditions se vérifient 
n > 1 et n = 1

Les mois. 

Les 12 mois sont en décalage par rapport au calendrier grégorien. L’année commence à l’équinoxe de printemps, ce qui correspond en général au 21 mars; les mois sont donc à peu près calés sur le découpage zodiacal de l’année. Les mois prennent d’ailleurs le nom arabe des signes du zodiaque en Afghanistan tandis qu’en Iran ils ont des noms dérivés de concepts zoroastriens.  
On donne ci-dessous les noms iraniens; les dates peuvent varier légèrement en fonction de la date effective de l’équinoxe de printemps.

Période

Nom

Signification

21 mars - 20 avril

Farvardin [færværdin] فروردین

Bélier

Gloire de la conscience religieuse

21 avril - 21 mai

Ordibehešt [ordiːbeheʃt] اردیبهشت

Taureau

Vertu suprême

22 mai - 21 juin

Khordâd [xordɒːd] خرداد

Gémeaux

Santé, plénitude

22 juin - 22 juil.

Tir [tiːr] تیر

Cancer

Prompt, vif

23 juil. - 22 août

Mordâd [mordɒːd] مرداد

Lion

[Im]mortalité*

23 août - 22 sept.

Šahrivar [ʃæhriːvær] شهریور

Vierge

Territoire enviable

23 sept. - 22 oct.

Mehr [mehr] مهر

Balance

Bonté, loyauté, amour

23 oct. - 21 nov.

Âbân [ɒːbɒn] آبان

Scorpion

Eau

22 nov. - 21 déc.

Âzar [ɒːzær] آذر

Sagittaire

Feu

22 déc. - 20 janv.

Dey [dej] دی

Capricorne

Créateur

21 janv. - 19 fév.

Bahman [bæhmæn] بهمن

Verseau

Bonne intention

20 fév. - 20 mars

Esfand [esfænd] اسفند

poissons

Sainte dévotion

*Amordad, à l’origine. La forme actuelle, consacrée par l’usage, signifierait au contraire Mort

 

 

 Calendrier druidique: 

        Rappelons que si sous les Mérovingiens, l'année commençait le 1er mars dans plusieurs de nos provinces, elle débuta à Noël sous Charlemagne, dans tous les territoires soumis à sa juridiction. Sous les Capétiens, le jour de l'an coïncidait avec la fête de Pâques, usage presque général au Moyen Age. En certains lieux, l'année changeait le 25 mars, fête de l'Annonciation. Le concile de Reims, tenu en 1235, mentionne cette date comme « l'usage de France ». C'est le roi Charles IX qui rendit obligatoire, en 1564, la date du 1er janvier comme origine de l'année.   

 

      Le calendrier romain lui, ne comptait que 10 mois de 30 jours, c’était une année lunaire. Il restait alors environ 61 jours par an hors du calendrier, ajoutés irrégulièrement pour réajuster le calendrier sur les lunaisons: on s'arrêtait simplement de compter les jours durant l'hiver en attendant les calendes de mars marquant la première lune du printemps.  

      Il commençait à l’équinoxe vernal (Le point vernal est la position apparente du Soleil sur la sphère céleste lors de l'équinoxe de mars) Le 21 mars est le début du mois.   

 

Mars 1er mois de l’année. Nommé d’après le dieu romain MARS.

     Ostara est une fête païenne célébrée à l'équinoxe de printemps, (le 21 mars) quand le jour et la nuit sont égaux. Elle est considérée comme le point culminant de la saison printanière, quand la vie s'éveille dans toutes les directions. Elle symbolise le renouveau de la vie et de la terre, après l'hiver.  

le Carnaval:   

Les saturnales des Romains et les fêtes dionysiaques en Grèce sont des précédents historiques du carnaval.

Le carnaval est une tradition archaïque liée aux cycles saisonniers et agricoles. L’historien des religions Mircea Eliade écrit : « Toute nouvelle année est une reprise du temps à son commencement, c’est-à-dire une répétition de la cosmogonie. Les combats rituels entre deux groupes de figurants, la présence des morts, les saturnales et les orgies, sont autant d'éléments qui dénotent qu’à la fin de l’année et dans l’attente du Nouvel An se répètent les moments mythiques du passage du chaos à la cosmogonie». Eliade écrit encore: «Alors les morts pourront revenir, car toutes les barrières entre morts et vivants sont brisées (le chaos primordial n'est-il pas réactualisé ?) et reviendront puisqu'à cet instant paradoxal le temps sera suspendu et qu'ils pourront donc être de nouveau contemporains des vivants». Eliade souligne que les peuples ont « d’une manière profonde le besoin de se régénérer périodiquement en abolissant le temps écoulé et en réactualisant la cosmogonie ».

 « L'abolition du temps profane écoulé s’effectuait au moyen des rites qui signifiaient une sorte de « fin du monde ». L'extinction des feux, le retour des âmes des morts, la confusion sociale du type des saturnales, la licence érotique, les orgies, etc. symbolisaient la régression du cosmos dans le chaos. ».

Mardi Gras : Dernier jour du Carnaval, 

 

 


Mercredi des Cendres
a lieu le lendemain du Mardi Gras et est le 1er jour du Carême,

Période de jeûne, de pénitence qui dure 40 jours avant Pâques.

Le poisson d’Avril est une plaisanterie que l’on fait le 1er Avril à ses amis ou ses connaissances. En effet le roi de France, Charles 9 décida en 1564, par l’édit de Roussillon, que l’année commencerait le 1er janvier, il semble que beaucoup de personnes eurent des difficultés à s'adapter au nouveau calendrier, d'autres n'étaient pas au courant du changement et ils continuèrent à célébrer le 1er avril selon l'ancienne tradition. Pour se moquer d'eux, certains profitèrent de l’occasion pour leur remettre de faux cadeaux et leur jouer des tours.

 

Avril 2eme mois nommé d’après la déesse romaine Aprilis

 

qui débute le 21 avril,   

 

Pâques:

      Pâques est célébré le dimanche après le 14e jour du premier mois lunaire du printemps, donc le dimanche après la première pleine Lune advenant pendant ou après l’équinoxe de printemps. Dans la pratique, il est plus simple de revenir aux origines : Pâques correspond au premier dimanche qui suit la première pleine lune de Printemps.

      Le symbolisme de la lumière de Pâques a un sens cosmique. La référence à l’équinoxe et à la pleine Lune) n'est pas quelque chose de fortuit : elle est voulue par Dieu lui-même. Ce n'est qu'à l'équinoxe que le Soleil éclaire toute la Terre tandis que, au même moment, la pleine lune continue à réfléchir ses rayons pendant la nuit.

      Certains symboles de la fête de Pâques sont à retrouver parmi ceux de la fête juive de Pessah et ont pris une autre signification par rapport au Christ. D'autres se rapportent aux épisodes relatés dans les Évangiles. De nombreuses coutumes païennes destinées à accueillir le retour du printemps se rattachèrent à la fête de Pâques. L’œuf est le symbole de la germination qui se produit au début du printemps. Le lapin est un symbole païen qui a toujours représenté la fécondité.

 

Mai : 3eme mois nommé d’après la déesse romaine Maia de la fertilité et du printemps (= premier temps).

qui débute le 22

 

Pentecôte : elle puise ses origines dans une fête d'origine païenne célébrant les moissons  

 

Juin : 4eme mois nommé d’après la déesse romaine Junon

 

 

 

     On nomme Feux de la Saint Jean les grands feux qui brûlent toute la nuit du 21 juin. (Cette nuit étant la plus courte de l’année). Son symbolisme est identique à la Célébration de Litha  ou du Solstice d’été du 20, 21, 22.  Cela correspond à l’été astronomique. Il semblerait que cette fête soit une assimilation des rites celtes et germaniques de la bénédiction des moissons.   

 

 

Juillet : 5eme mois nommé d’après Jules César.

 

 

 

Août :   6eme mois nommé d’après les empereurs  «August»    

 

 

 

Septembre : septième mois   

 

 

 

Octobre : huitième mois    

L’automne : (=maturité allant sur son déclin)

 

Halloween est une fête célébrée dans la soirée du 31 octobre, veille de la Toussaint. Elle est une fête folklorique anglo-saxonne communément considérée comme en partie héritée de la fête religieuse celtique de Samain. Fête qui célèbre le début de la saison sombre de l’année celtique sous l’autorité des druides pendant 7 jours.

 

Novembre : neuvième mois.   

 

L’église orthodoxe connaît deux carêmes : le carême de Noël, du 15 novembre au 24 décembre (nommé chez les catholiques Avent ou Petit Carême).   

 

 

Décembre. : dixième mois.    

 

 

Les Saturnales s’étendaient du 17 au 24 décembre. Les hommes et les femmes portaient des guirlandes autour du cou et s’offraient toutes sortes de cadeaux. Les gens sacrifiaient aussi symboliquement un mannequin représentant un jeune homme, pensant ainsi transmettre la vitalité du personnage à la nouvelle année.  

 

 

Solstice d’hiver : 20, 21, 22,  hiver astronomique.   

 

Le Brumalia pour honorer Bacchus était fêté le 21 Décembre (latin Bruma signifiant jour le plus court.) et était lié aux anciennes Lénéennes (fêtes grecques en l’honneur de Dionysos). Le festival comportait des banquets et beaucoup de gaieté en guise de conjuration.  

 

 

La fête des Fous ou fête des Innocents

     Ces divertissements avaient ordinairement l'église pour théâtre et les ecclésiastiques pour acteurs. Dans certaines églises, pendant les 3 jours de Saint Étienne, de Saint Jean et des Innocents (26, 27 et 28 décembre), un jeune clerc décoré du titre d’évêque des fous, Episcopus stultorum, occupait le siège épiscopal revêtu des ornements pontificaux à l'exception de la mitre, qui était remplacée par une sorte de bourrelet. À la fin de l'office, il recevait les mêmes honneurs que le prélat véritable, et son aumônier prononçait une bénédiction, dans laquelle il demandait pour les assistants le mal de foie, une banne de pardons, vingt bannes de maux de dents, et deux doigts de teigne sous le menton.

 

25 décembre jour de Novel.   

 

     Noël est la fête de la naissance de la lumière. Dans plusieurs traditions religieuses ou spirituelles, on fait naître un "sauveur" le soir du solstice d'hiver (21 décembre): Jesus, Mithra et Krishna sont nés ce soir-là, au cœur de la nuit la plus longue de l'année, c’est-à-dire au moment où l’on touche le fond de la nuit, au bout de l’année, là où tout semble mort. L'arrivée de la lumière est la promesse de salut. Il a été ramené au 25 décembre par pure commodité.

 


La fête des Sigillaires
, ancêtre de la Saint Sylvestre, concluait les festivités à la fin du mois de décembre. Pendant ce temps de bascule vers l’an neuf, les gens s’offraient des menus-cadeaux de terre cuite (figurine, poupée).

 

 

Janvier : onzième mois    


6 janvier : 
Épiphanie est un mot d’origine grecque qui signifie apparition et dont l’utilisation est antérieure au christianisme. En effet c’est une fête d‘origine païenne, durant laquelle on célébrait les Epiphanes, les 12 Dieux Souverains : Apollon (symbolisant le Soleil), Aphrodite, Arès, Artémis, Athéna, Déméter, Dionysos, Hadès, Héphaïstos, Héra, Hermès, Hestia, Poséidon et Zeus.

Intimement liée au Solstice d’Hiver, l’épiphanie est une célébration païenne de la Lumière. La nuit de Noël est la plus longue de l’année, promesse du retour de la Lumière. La célébration de ce Solstice se prolongeait pendant 12 jours (en l’honneur des Epiphanes) jusqu’à ce que les jours commençaient à s’allonger de façon sensible. Ce choix du nombre 12 porte le symbolisme du tout cyclique : 12 mois, 12 heures, 12 Dieux olympiens, 12 apôtres, 12 années chinoises, 12 signes astrologiques.   

 

 

La galette des rois.    

Le bas clergé réservait le charivari général le 6 janvier, aussi appelé Jour des Rois, parce que les Rois Mages arrivèrent à Bethléem cette même date. Ce jour-là, pendant vingt-quatre heures, ils s'arrogeaient les privilèges réservés d'habitude à leurs supérieurs au sein de la très puissante Église catholique romaine. Paillarde, exubérante, bruyante, subversive, cette fête dérivait d'une ancienne fête romaine dédiée à Saturne, le dieu de l'agriculture. Pendant Saturnalia, trois jours de fête durant l'hiver, les tribunaux et les écoles étaient fermés et les esclaves étaient les égaux de leurs maîtres. Connaissant les racines païennes de la Fête des Fous, sans même faire mention de sa dimension iconoclaste, il n'est pas étonnant que les autorités de l'Église médiévale aient cherché à la supprimer…

 

 

Février : douzième mois.  

 


La Chandeleur : le 2 février.  

Le nom populaire de cette fête en français, Chandeleur, ou fête des chandelles, a une origine latine et païenne : la festa candelarum. Elle tire son nom d'une coutume consistant à allumer des cierges à minuit en symbole de purification.

Chez les romains, on fêtait les Lupercales aux environs du 15 février, fêtes inspirées de Lupercus, dieu de la fécondité et des troupeaux. À la même époque, on trouve également la fête de Feralia.

Chez lesceltes, on fêtait Imbolc le 1er février. Ce rite en l’honneur de la déesse  Brigit, célébrait la purification et la fertilité au sortir de l’hiver. Les paysans portaient des flambeaux et parcouraient les champs en procession, priant la déesse de purifier la terre avant les semailles.

C’est à cette époque de l’année que les semailles d’hiver commençaient. On se servait donc de la farine excédentaire pour confectionner des crêpes, symbole de prospérité pour l’année à venir. 

 

 Culte de l'Ours   

Longtemps en Europe, l’ours fut l’objet d’un culte qui s’étendit de l’Antiquité jusqu’au cœur du Moyen Âge. Les peuples germains, scandinaves, et dans une moindre mesure celtes, célébraient la sortie d’hibernation de l’ours vers la fin du mois de janvier ou le tout début du mois de février. Mais la date faisant l’objet des plus importantes célébrations était le 24 janvier dans la majeure partie de l’Europe. Il s’agissait du moment où l’ours sortait de sa tanière pour voir si le temps était clément. Cette fête était caractérisée par des déguisements ou travestissements en ours, et des simulacres de viols ou d’enlèvements de jeunes filles.

 

Du xiie au xviiie siècle, la chandeleur fut appelée « chandelours » dans de nombreuses régions françaises où le souvenir du culte de l'ours était encore très présent. 

 

Il est indéniable qu’il subsista longtemps des cultes païens en Europe que les souverains chrétiens et les Églises ont cherché à éradiquer. Mais cela transparaît dans le calendrier chrétien. En effet on y voit que la Chandeleur y est fixée au 2 février, et la Sainte-Brigitte au 1er février (Brigitt étant le nom de la Déesse celtique, célébrée à date équivalente). Il y a également la Saint-Ours d'Aoste, la Saint-Blaise (qui signifie "ours"). De plus la Chandeleur est l'ouverture de la période carnavalesque ; or l'ours est l'animal carnavalesque par excellence.

 

La Saint -Valentin: le 14 février.   

L’association du milieu du mois de février avec l’amour et la fertilité date de l’antiquité. Dans le calendrier de l’Athènes antique, la période de mi-janvier à mi-février était le mois de Gamélion, consacré au mariage sacré de Zeus et de Héra. 
Dans la Rome antique, le jour du 14 février était nommé les Lupercales ou fête de Lupercus, le dieu de la fertilité, que l’on représente vêtu de peaux de chèvre. Les prêtres de Lupercus sacrifiaient des chèvres au dieu et, après avoir bu du vin, ils couraient dans les rues de Rome à moitié nus et touchaient les passants en tenant des morceaux de peau de chèvre à la main. Les jeunes femmes s’approchaient volontiers, car être touchée ainsi était censé rendre fertile et faciliter l’accouchement. Cette solennité païenne honorait Junon, déesse romaine des femmes et du mariage, ainsi que Pan, le dieu de la nature.

 

Le bouc est lui un symbole de fécondité.

 

Certains considèrent qu’avec les Liberalia et les Mamuralia, qui avaient lieu du 15 février au 15 mars, elles font partie d’un cycle de rites initiatiques marquant la fin de l’enfance pour les Romains.

 

 

 

 

 

 

articles réalisés avec l'aide de wikipédia.



20/03/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres