spatika

spatika

Les clés du savoir

       L’Eglise chrétienne primitive, après la transmission des « clés » de St Pierre à ses successeurs, s’employa à conserver pleinement et avec un soin extrême, pendant un siècle ou deux,  l’esprit de l’organisation fondée par Jésus.

 

 

         L’histoire des premières activités de l’église montre, en effet, clairement, que la masse des fidèles constituait un vaste cercle extérieur auquel n’était communiqué qu’une forme voilée et soigneusement dosée des principes chrétiens, alors que, dans un cercle intérieur secret comprenant un nombre limité d’adeptes, ceux qui avaient été choisis étaient conduis pas à pas vers les mystères et les enseignements les plus sublimes, jusqu’à ce qu’ils atteignent un degré de développement et de révélation tel qu’ils soient en mesure de coopérer à l’œuvre que Jésus avait commencée et dont il avait confié la perpétuation à ses disciples.

 

           Mais, à mesure que le temps s’écoulait, les enseignements secrets devinrent de plus en plus réservés, tandis que les allégories et les principes, déjà difficile à comprendre, de l’enseignement extérieur, se déformaient encore et se fondaient dans la rigidité des rites, ne portant plus aucun fruit dans la masse des fidèles maintenus dans l’ignorance.

 

 

           Il est incontestable, que dans les archives de « l’église catholique romaine » et dans le cœur et la pensée de ses chefs sincères et saints des siècles passés, les enseignements secrets authentiques et les pouvoirs divins transmis par Jésus, ont été conservés et consciencieusement appliqués, quoique d’une façon limitée, pour l’édification et la force de cette église et pour le maintien de sa haute autorité.

 

           Mais il est également vrai que, parmi les simples fidèles de l’église chrétienne d’aujourd’hui, qu’ils soient catholiques romains ou protestants, cette connaissance secrète est inconnue et n’est même pas soupçonnée.

 

           Nous voyons par conséquent, qu’à tous égards, les clés de l’église du christ, que Jésus transmit à Pierre en sa qualité de chef de ce qu’on pourrait appeler la « Grande école des disciples », étaient des clés authentiques qui devaient être remise à tous ceux qui se succéderaient à la tête de l’église au cours du temps. Il ne s’agissait pas simples clés allégoriques, mais de clés d’or pouvant ouvrir les portails de tous les temples et tabernacles chrétiens, de tous les cœurs, de toutes les âmes, et de toutes les écoles qui, aujourd’hui encore, ont pour mission d’enseigner les grands principes de la vie.



28/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres