spatika

spatika

Le troc

      Bien avant l’ecriture, l’homme a invente le troc, echange d’objets entre deux  personnes, pour posseder ce que la chasse ou la cueillette ne peut lui apporter. Cela a contribue à la naissance de la societe. Les ustensiles, crées par les hommes pour ameliorer leur existence, à partir de materiaux trouves dans la Nature, deviennent le lien entre les tribus. Le bois apporté par les arbres, la terre et les metaux trouvés dans le sol, la fourrure la laine et la viande  trouvées sur les animaux. Chacun proposant sa production en echange de celle de l’Autre. Et pendant longtemps, le troc a suffit pour permettre de satisfaire les besoins de petites communautés.

 

      Les objets les plus rares etant les plus recherchés, ils durent être echanges contre plusieurs objets courants. Il en est ainsi des métaux tels que l’or et l’argent. Chacun des progres de l’homme sont marqués par l’usage de metaux, (cuivre, bronze, fer…) et ceux-ci furent predominant dans les echanges. Chaques cités les recherchant pour produire des outils, ustensiles et armes.

 

 

 

       L’homme, en fondant les cités et se sedentairisant, invente de nouveaux besoins et le troc ne dut plus suffire pour assecher cette demande. Il dut partir loin pour trouver ces subsides. Ne pouvant se charger d’objets lourds, il emmena surtout des morceaux de minerais.

 

 

 

       Cela amena la création de la monnaie et le début de la civilisation.

 

       Les économistes utilisent le terme « créer » quand ils parlent du processus par lequel on donne naissance à la monnaie. En fait, création signifie produire quelque chose qui n’existait pas auparavant. Les menuisiers font des planches en utilisant des arbres, les charpentiers font des maisons en utilisant des planches et les usines produisent des automobiles en utilisant du métal, du verre et d’autres matériaux. Dans tout ce qu’ils font, ils ne «créent» rien, ils ont simplement transformé des matériaux préexistants en quelque chose de plus pratique et donc de valeur plus élevée. Il n’en va pas de même pour la monnaie. Dans ce cas, et dans ce cas seulement, l’homme «crée» effectivement quelque chose à partir de rien. Un bout de papier de peu de valeur est imprimé afin qu’il possède la valeur d’une planche de bois. Imprimé avec des chiffres différents, il peut permettre d’acheter une automobile ou bien même une maison. Sa valeur a bien été créée, au sens propre du mot. La monnaie est donc une chose aberrante sur laquelle est basée notre societe.

 

       Il suffirait à un tyran de thesauriser cette monnaie, de l’assecher pour que les industries s‘arrêtent, les surplus alimentaires disparaîssent, les travaux exigeant plus d’une personne ou d’une famille ne se réalisent plus, le transport et les grands mouvements de marchandises cessent, alors les gens affamés pilleraient et tueraient pour rester en vie, et tous les gouvernements excepté les familles et les tribus cesseraient de fonctionner.

 

      Reconnaître ce fait est deja lutter contre une crise qui arrive, et reinventer le troc ou un autre moyen de paiement est à notre porté. Il suffit de le vouloir.

 



06/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres