spatika

spatika

Le dernier poeme

 

 

 

 

 

J'ai rêve tellement fort de toi

 

j'ai tellement marché, tellement parlé

 

tellement aimé ton ombre

 

qu'il ne me reste plus rien de toi.

 

Il me reste d'être l'ombre parmi les ombres

 

d'être cent fois plus ombre que l'ombre.

 

D'être l'ombre qui viendra et reviendra

 

dans ta vie ensoleillée.

 

                             Robert Desnos.

camp de concentration de TEREZIN. 6 juin 1945



07/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres