spatika

spatika

le monde de demain

     L’effondrement de notre système économique, à commencer par le dollar américain, est désormais un fait accompli. Bien qu’il soit impossible de prédire quand un tel évènement pourrait survenir, ce qui est certain, c’est qu’il ne faudra pas beaucoup de temps pour que tout s’écroule; la transition vers nouveau système pourrait rapidement se transformer en la pire expérience que l’humanité n’ait jamais eu à nous offrir.

     Parce que le système monétaire tout entier repose sur le dollar, malgre la faillite des Etats-Unis, le système actuel sera maintenu en place jusqu’à ce que le monde soit prêt à en accueillir un autre – une transition qui donnera naissance à des émeutes sur toute la planète, à des guerres, voire même à une dépression globale. Le paradigme du dollar sera maintenu aussi longtemps que possible, mais ne doutez pas que nous assisterons de notre vivant à la fin de la dominance du dollar.

   Nous ne pourrons supporter ce Béhémoth indéfiniment. Le jeu est déjà terminé. La Russie, la Chine et le reste des BRICS ne peuvent pas débrancher la machine aujourd’hui, sans quoi ils risqueraient d’écraser leurs propres mécanismes commerciaux, qui pour beaucoup dépendent encore du dollar. Mais ces pays prennent aujourd’hui des mesures afin de minimiser leur dépendance aux Etats-Unis et à leur devise de référence internationale.

   Même le Trésor des Etats-Unis nous a mis en garde face aux risques encourus par ceux qui atteignent la limite de leur crédit et ne peuvent plus le rembourser. 

 « Dans l’éventualité où une dette résulterait sur un défaut, les effets en seraient catastrophiques non seulement sur les marchés financiers mais aussi sur la création d’emplois, les dépenses des consommateurs et la croissance économique.

« Les marchés du crédit pourraient se retrouver gelés, et la valeur du dollar serait susceptible de s’effondrer. Les taux d’intérêt pourraient flamber, ce qui aurait des retombées sur toute la planète. Une crise financière pourrait en découler, ainsi qu’une récession pire encore que celle en 2008.

« Non seulement les conséquences d’un défaut pourraient être profondes, mais ces conséquences, à l’inclusion de la hausse des taux d’intérêt, de la baisse de l’investissement, de la hausse du coût de remboursement de la dette et du ralentissement de la croissance, pourraient durer plus d’une génération ».

 C’est pourtant simple. Quand il n’est plus possible d’emprunter, le jeu est terminé.

Les conglomérats bancaires occidentaux et les intérêts corporatistes ne périront pas sans se battre. L’Histoire nous a prouvé à maintes reprises que des transformations de cette magnitude apportent avec elles des vagues de violence, de pauvreté et de désespoir, et se terminent souvent par des confrontations militaires.

 

À travers les âges, dans chaque histoire de survie, une catastrophe quelconque joue un rôle de premier plan.

 Parfois, la partie est jouée par le gouvernement, parfois, il est joué par Mère Nature, et d'autres fois, le rôle est pris en charge par un accident aléatoire.

Si nous avons appris une chose sur l'histoire des catastrophes, c’est ceci:

 Ceux qui sont préparés ont une meilleure chance de survie que ceux qui ne sont pas.

Une crise s’arrête rarement avec un événement déclencheur. Ensuite tout se déroule, avec la capacité de paralyser nos façons normales de vivre. Pour cette raison, il est important d'avoir une approche bien pensé  à nos efforts de préparation.



16/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres