spatika

spatika

une apocalypse annoncée

France, Belgique: Dexia, bientôt l'apocalypse financier?

 


      Si la banque DEXIA ne parvient pas à obtenir les 5,5 milliards d’euros d’augmentation de capital, elle sera mise en dissolution. Celle-ci entrainerait la revente en urgence de ses actifs bradés, ce qui entrainerait de fortes pertes.

 

      Mais sa dissolution rendrait également immédiatement exigibles l’ensemble des dettes contractées par la banque : celles-ci se montaient à 386,5 milliards d’euros au 30 septembre 2012. Il faut également ajouter les contrats de produits dérivés dont le montant théorique à la même date s’élevait à 605 milliards d’euros. Au total, la banque devrait donc payer 991,5 milliards d’euros. Dexia ne parviendrait jamais à réunir une telle somme et serait donc en situation de défaut.

 

 

Compte tenu de la taille de la banque, ce défaut constituerait une véritable menace pour l’ensemble du système financier européen, indique le rapport.

 

 

Comme elle détient un portefeuille de 20,049 milliards d’euros au 30 septembre, la liquidation de ce portefeuille à prix décotés aurait un impact sur la valeur des obligations de plusieurs pays de la zone euro (plus de 70% de ce portefeuille est constitué d’obligations de la zone euro), et elle déstabiliserait les marchés secondaires de plusieurs pays de la zone euro.

 


Le défaut de Dexia entraînerait le déclenchement des garanties accordées par les gouvernements de laBelgique, de la France et du Luxembourg le 9 octobre 2008 ...Au total, ces garanties obligeraient ces pays à payer immédiatement 73,4 milliards d’euros.

 

 

 

La dissolution de Dexia pose aussi le problème social inhérent au licenciement des quelque 3.600 salariés du groupe répartis entre la France et la Belgique.

 

Lexpress.be



12/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres