spatika

spatika

Lecture 3

     Parce que nous sommes une société lacsive, prète à accepter d'intégrer l'autre, nous ne voyons pas le danger du choc des cultures qui s'affrontent actuellement. La culture musulmane par leur religion, nous enlèvera dans un futur proche toutes nos pratiques anciennes. Tout est marqué, il suffit de lire!

      Rappelons que chacun peut trouver sur un bon dico, la definition du mot "islam"

<< Religion très répandue dans le monde, originaire d'Arabie, et fonde sur les enseignements du prophète Mahomet. Dans la langue arabe, le terme "islam" signifie "soumission", mais en tant que terme religieux du Coran, il signifie "soumission à la volonté et la loi de Dieu". Les pratiquants de l'islam sont appelés les musulmans.>>

 

     La taqîya (taqiyya ou takia) (arabe : taqīya, تقيّة : circonspection ; crainte de Dieu sainteté) est la dissimulation faisant partie de la catégorie juridique des choses permises aux musulmans par la charî'a.

     Ce principe de précaution, qui permet aux musulmans de pratiquer leur foi en secret dans certaines circonstances de force majeure, comme les marranes , offre un large domaine d’application mais est marginal dans la population musulmane, et inconnu dans la communauté sunnite.

     Selon Ahmed Tijani,

« La ruse divine (El Makr) est la manifestation d’un bienfait sur un serviteur et son accroissement jusqu’à être entrainé à sa perdition à cause de ce même bienfait-là. »

— Djawahirou-l-Ma'ani, par Ali Harazim, page 180.

Tijani justifie cette définition en se référant des versets 55 et 56 de la sourate 23:

 « Pensent-ils que ce que nous leur accordons, en biens et enfants, soit une avance que nous nous empressons de leur faire sur les biens de la vie future ? Au contraire, ils n’en sont pas conscients. »

Ces deux versets sont immédiatement précédés dans le Coran, par la recommandation du verset 54 : « Laisse-les dans leur égarement pour un certain temps. »

Par extension, le terme est passé dans le langage usuel sous la forme d’une expression commune chez les musulmans : « Na`ūḏu billăhi min makri-llăhi ».

 (« Nous cherchons en Dieu un refuge contre le makr de Dieu »).

Autre prière courante : « Prête-moi secours et ne prête pas secours contre moi : emploie le makr en ma faveur mais ne l’emploie pas à mon encontre. »   

      Ces deux prières sont rattachées à la catégorie de celles où l’on demande secours à Dieu contre Dieu, et sont comprises comme adressant l’inexorable châtiment de Dieu.

   

      Stratégie de guerre.

Selon cette même charî'a vue par certaines écoles juridiques islamiques (notamment celle des Hanafites), les musulmans ne doivent respecter les traités que si ces derniers sont avantageux pour l’Islam. Cet aspect de la charî'a est basé sur certains hadiths canoniques tels que celui-ci : 

« Si vous prêtez un jour serment de faire quelque chose et découvrez par la suite que quelque chose d’autre est mieux, alors dénoncez votre serment et faites ce qui est mieux ».

 

 

Article tiré de wikipédia.



07/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres