spatika

spatika

Le Coquelicot

       

     D'abord écrit "coquelicoq" (1545),son nom est une variante de l'ancien français "coquerico" désignant le coq par onomatopée. Il s'agit d'une métaphore entre la couleur de la fleur et celle de la crête du coq. 

      Comme tous les pavots, le coquelicot a des effets narcotiques dus aux alcaloïdes qu'il contient. En phytothérapie, on utilise ses pétales séchés, dont on fait le plus souvent des tisanes.

      Le pétale de coquelicot renferme des alcaloïdes qui ont une action remarquable sur les troubles du sommeil de l'adulte et de l'enfant. (Elles ont un effet sédatif qui fait disparaitre la nervosité, l'anxiété et l'émotivité). Les alcaloïdes ont également des propriétés antitussives, augmentées par la présence de mucilages très adoucissants. (Le coquelicot est ainsi un calmant efficace de la toux et des irritations de la gorge).

      Grâce à son action douce sans aucun risque d'accoutumance, le coquelicot est recommandé pour tous, y compris les personnes âgées et les enfants. Ses effets apaisants se font sentir sur l'adulte, mais surtout sur les jeunes enfants (on mélangeait autrefois du coquelicot à la bouillie des enfants pour faciliter leur sommeil).

 

      Par ses propriétés émollientes, sédatives et béchiques, le coquelicot est un calmant de la toux et des irritations de la gorge. Il est alors utilisé sous forme de pastilles à sucer. Il existe un sirop de coquelicot.

      Même si elles sont moins grosses que celles de certains pavots, les graines du coquelicot sont utilisées comme elles en pâtisserie ou pour confectionner des pains aromatisés.

       On aura soin de ramasser les fleurs et de les faire sécher pour en avoir à l'entrée de l'hiver, au moment des grands froids. 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai descendu dans mon jardin (bis)
Pour y cueillir du romarin.
Gentil coq’licot, Mesdames.
Gentil coq’licot nouveau.

Pour y cueillir du romarin (bis)
J’n’en avais pas cueilli trois brins :
Gentil coq’licot, etc.

J’n’en avais pas cueilli trois brins, [bis)
Qu’un rossignol vint sur ma main :
Gentil coq’licot, etc.

Qu’un rossignol vint sur ma main, [bis)
Il me dit trois mots en latin :
Gentil coq’licot, etc.

Il me dit trois mots en latin, [bis)
Que les hommes ne valent rien :
Gentil coq’licot, etc.

Que les hommes ne valent rien, [bis)
Et les garçons encor bien moins :
Gentil coq’licot, etc.

Et les garçons encor bien moins, [bis)
Des dames il ne me dit rien :
Gentil coq’licot, etc.

Des dames il ne me dit rien, [bis)
Mais des d’moiselles beaucoup de bien :
Gentil coq’licot, etc.



20/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres